Menu principal

COMMUNIQUÉ La Roche sur Yon le 15 novembre 2018

Un mouvement spontané des usagers de la route a lancé des appels à manifester le 17 novembre.

La FFMC 85 ne peut que se féliciter que des usagers de la route se mobilisent enfin massivement et démontrent ainsi aux dirigeants de ce pays le bien fondé des revendications émises régulièrement depuis de nombreuses années par des associations comme la Fédération Française des Motards en Colère, 40 millions d’automobilistes, et bien d’autres.

Il est bon de rappeler que depuis le début de l’année 2018, la FFMC et ses antennes départementales, dont la FFMC 85, ont alerté TOUS les utilisateurs de la route au sujet de décisions liberticides et lourdes de conséquences financières prises par les Pouvoirs Publics au nom d’une soit disant Sécurité Routière (rentière), et sous prétexte de la lutte contre la pollution :

• Zones à Circulation Restreinte (ZCR) devenues ZFE (Zones à Faible Émission) : que de la communication !

• réduction généralisée de la vitesse à 80km/h sur le réseau secondaire : ça flashe fort et remplit les caisses !

• délégation à des sociétés privées les contrôles automatisés à bord de voitures banalisées : jackpot !

• nouveaux moyens de contrôles automatisés plus nombreux et plus performants

• mise en place de péages urbains

Et pour constater l’augmentation des décès sur nos routes. Ce que les politiques se sont bien gardés de commenter !

A Paris, la pollution routière est 2 fois moindre que celle de l’aviation, toujours le silence !

Tout ceci confirme la mise en place d’un racket industrialisé par l’état !

Depuis le début de l’année 2018, les appels à manifester lancés par la FFMC et ses antennes départementales, dont la FFMC 85 n’ont, à chaque fois, rassemblé que des utilisateurs de 2-3 Roues Motorisées (plusieurs centaines) et une poignée d’automobilistes.

Bien que la FFMC comprenne les raisons de cette colère, elle ne souhaite pas, en tant qu’organisation nationale représentative des motards, s’impliquer via ses antennes départementales dans ce mouvement du 17 novembre et ce pour plusieurs raisons :

• la question des carburants étant un sujet complexe, et même si le fait que le gouvernement profite de cette situation pour en rajouter via les taxes est intolérable, ce mouvement « citoyen » ne propose pour l’instant rien de plus qu’une large protestation de blocages sans projets exprimés pour la suite

• en tant qu’organisation, la FFMC rappelle que le prétexte d’écologie avancé par le gouvernement pour augmenter les taxes sur le carburant n’est que de « l’enfumage », que dans le cadre de la transition écologique, la FFMC défend que la la moto est une solution, pas un problème, et que la question énergétique et environnementale ne peut pas juste se réduire à une simple contestation du prix du carburant

• au vu des réactions sur les réseaux sociaux et dans les médias, il apparaît que d’autres sujets d’insatisfaction se rajoutent au problème du prix des carburants

• enfin, des tentatives de récupération politique ont déjà été observées, alors que cette action appartient à ses initiateurs depuis les réseaux sociaux, la FFMC, fidèle à son éthique, ni opportuniste, ni récupératrice, gardera donc la place qui est la sienne Chacun en tant que citoyen a le droit de contester l’acharnement du gouvernement à surtaxer le carburant, surtout le gas-oil, alors que les dirigeants de ce pays ont fait durant des décennies la promotion du diesel, poussant une large partie de la population à s’équiper en conséquence, décidément très facile à plumer à présent !

C’est donc en tant que citoyenne et citoyen, que chaque motarde et motard décidera de s’associer ou non à ce mouvement du 17 novembre, y compris bien sûr parmi les adhérents de la FFMC 85.

LE BUREAU DE LA FFMC 85 

 

 

COMMUNIQUÉ La Roche sur Yon le 28 octobre 2018

Des automobilistes et des motards indépendants ont lancé le projet d’organiser des actions de blocages des péages et autoroutes, le samedi 17 novembre, en protestation contre les augmentations répétitives et abusives du prix des carburants.

En quelques jours ce projet a pris une ampleur considérable, relayés sur les réseaux sociaux, de nombreux usagers indépendants ou en groupes constitués ont diffusé des messages et appels à actions, et c’est plusieurs milliers de motards, voitures et camions qui vont participer, sur tout le territoire national, à des opérations de blocages et ralentissements le 17 novembre prochain.

Les augmentations, sous prétexte écologique, des carburants, en particulier de la taxe carbone, font parties d’un vaste plan gouvernemental d’éviction des moteurs thermiques, en particulier des moteurs diesels. Elles sont programmées sur le long terme et atteindront des niveaux inacceptables, impacteront de manière conséquente le revenu de tous, qu’ils soient motards ou pas ! Les actions lancées par ces groupes entrent dans une perspective politique de défense du pouvoir d’achat qui se justifie, mais qui dépasse largement, et le monde des motards, peu concernés, au titre de leur activité moto, par les augmentations du diesel et autres taxes, et le champ d’action de la FFMC.

La FFMC 85 invite ses adhérents et sympathisants à se renseigner sur cette action spontanée, apparemment sans déclaration préalable en préfecture, sur son déroulement, afin qu’ils puissent y participer en tant qu’individus, motards et citoyens, chacun en son âme et conscience et en toute connaissance de cause.

La FFMC défend des valeurs faites d’Humanisme et de Liberté et pas simplement un moyen de transport. Pour défendre ses adhérents et les motards en général, elle focalise ses actions sur les règlements, lois et autres décrets qui impactent directement la sécurité, la formation et les activités des motards. Les sujets de combats actuels sont, dans ce cadre, nombreux et lourds :

 La lutte contre les 80km/h n’est pas terminée et s’organise, un projet de loi va être soumis à tous nos élus afin que tout l’argent récolté par le contrôle sanction automatisé soit destiné exclusivement à l’entretien du réseau routier. On nous a imposé le 80 km/h sans nous demander notre avis ni celui de nos élus ? Qu’au moins l’argent récolté serve à la sécurité routière, la vraie !

 Le contrôle technique est de nouveau programmé pour être mis en place, pour les motos, dès 2022, ce sujet revient régulièrement, mais a toujours été repoussé grâce aux actions de masse de la FFMC, toutes nos forces seront nécessaires pour encore une fois annuler les actions des lobbies.

 Les ZCR devenues Zones à Faibles Émissions vont continuer non seulement à s’étendre mais aussi à se durcir, interdisant ainsi l’accès aux centres villes à de très nombreux motards utilisateurs de motos plus anciennes.

 Les restrictions de parking sont tous les jours plus nombreuses et les places plus coûteuses, les enlèvements en masse sont organisés (Salon de la Moto), notre détermination doit être totale pour défendre notre conviction : la moto est la solution aux difficultés des centre villes.

 Les véritables actions de formation des jeunes, de sécurisation des infrastructures (2 sujets sur lesquels la FFMC85 est très active en partenariat avec le Conseil Départemental), de concertation avec les professionnels et utilisateurs sont inexistantes, nous devons être moteurs pour un véritable dialogue constructif avec tous les acteurs de la route.

LE BUREAU DE LA FFMC 85